Modification du PLU

_EBZ7711L’annonce d’une nouvelle modification du Plan Local d’Urbanisme n’a pas manqué de susciter le questionnement des élus de la minorité. Mais le Maire a refusé d’inscrire à l’ordre du jour du Conseil Municipal la présentation de cette modification qui aurait permis un débat. Comportement anti-démocratique, complété par le refus de transmettre aux élus le texte de ce projet. « Vous irez voir sur le site de la Ville le jour de l’ouverture de l’enquête publique ». Ce comportement en dit long sur le non respect des élus de la minorité et de la volonté de le Maire de « gouverner » seule.

Nous avons donc consulté le site de la Ville (http://www.montsaintaignan.fr/) pour découvrir les propositions. Elles sont révélatrices d’un virage à droite de la politique municipale. Nous y notons que la Ville « profite » de la modification du PLU pour relever le seuil des opérations soumises au logement social qui passe de 12 à 20 logements. En d’autres termes, en dessous de 20 logements, plus d’obligation de logements sociaux ! Et tout ceci au nom d’un nombre « relativement important » de logements sociaux dans la commune. Manipulation de l’information, car si la Ville a un taux élevé de ces logements, elle le doit aux résidences étudiantes. Sans eux, le taux est de 17,6 %, en dessous de la loi !

La modification proposée dans l’article 13 est révélatrice « de l’urbanisme raisonné » que prône le Maire. Il consiste à augmenter les ratios d’espaces libres pour toute construction. En d’autres termes, il faudra plus de terrains pour construire et donc nous aurons moins de logements au m2.

En cohérence (!) avec sa décision sur l’Ecoquartier, le Maire veut faire de Mont-Saint-Aignan une ville résidentielle, sur un concept dépassé au regard de l’évolution de notre société et de l’environnement.

Lors du prochain conseil municipal, le 18 décembre prochain, une délibération devrait être votée pour l’approbation ou non de cette modification du PLU. Reste à voir si le rapport du commissaire enquêteur donne un avis favorable sur les modifications proposées.

 Pour nous écrire : contact